"Le violeur colérique"

Publié le par Marge

A la base de l'agression du violeur colérique se trouve une femme. Cela peut-être son épouse, sa mère ou sa grand-mère, mais il s'agit d'une femme qui joue ou a joué un rôle important dans son existance. Au fond, il craint la domination de cette femme et il ne peut absolument pas s'en défendre. Pour se soustraire à l'immense tension de cette frustration, il commence à projetter sa rage sur d'autres. Il considère toutes les femmes comme hostiles et malhonnêtes. Il va se comporter de façon telle que les femmes le repousseront. C'est ainsi qu'il cherche querelle pour des futilités et qu'il continue à en remettre jusqu'à ce que la femme l'éconduise. Ce sentiment de rejet le pousse à son acte futur. Un geste de refus d'une femme met le feu à la mêche, mais il peut tot aussi bien provoquer ce refus lui-même. Il est incapable de considérer les femmes de façon réaliste: ce sont soit des putains soit des saintes.
Il réagit par des accés infantiles de fureur et sort complêtement de ses gonds lorsqu'on met sa virilité en doute. Dans des circonstances normales, il n'est pas en état de violer ou tuer quelqu'un. Il doit donc d'abord se trouver dans un état d'esprit bien précis avant de commettre son délit. Pour commettre son acte, ce sujet a besoin de passer par une forme de dépression. Lorsqu'il viol quelqu'un, il ne s'agit pas pour lui de commettre un acte sexuel en soi. Il veut intimider, dominer, rabaisser et blesser. Il donne également libre cours a d'autres formes de comportements sexuels déviants, tels le sexe avec des animaux, le masochisme et autres.
C'est un "macho", il veut être vu et admiré. Auprès des services de police, son délit suscite souvent l'étonnement parce-qu'il utilise plus de violence qu'il n'en est besoin. C'est ainsi qu'on constate qu'il roue la femme de coup avant de la violer, bien que la victime complêtement paralysée de peur, ne soit absolument pas en état de resister à son agresseur. Ou bien il fait montre d'une violence inouïe sur quelqu'un qui n'est pas physiquement en état de se défendre: des enfants, des handicapés ou des personnes agées. 
Il est important de savoir qu'il parle au court de son délit sexuel. Les mots qu'il profère dans ce cas témoignent de sa fureur et de sa rage.
Le violeur colérique cherche ses victimes dans son entourage immédiat. Au moyen de toutes les données, les services de recherche peuvent essayer de le localiser. Il est important de repérer ce type le plus rapidement possible, parce-que ses délits deviennent toujours plus violents. 

Source: "Les enfants n'aiment pas les crocodiles, abus pédosexuel et infanticide", Carine Hutsebaut.

Commenter cet article

elodie 29/02/2008 22:47

oui c'est vrai que dans ce type précis d'agresseur, il est important de se pencher à l'arrière sur cette femme qui le pousse à projeter sa rage sur d'autres...

Marge 01/03/2008 02:14

Mais malheureusement,nous n'avons pas souvent l'occasion de rencontrer les personnes ayant une part de responsabilité dans la construction de la personnalité, nous devons nous contenter de ce que nous raconte le patient...